Laboratoire d’électrophysiologie

Laboratoire d’électrophysiologie

L’électroencéphalogramme (EEG)

L’électroencéphalogramme (EEG) est un examen non invasif essentiel pour déterminer l’état physiologique et fonctionnel du cerveau. Il est un examen d’intérêt diagnostique dans les syndromes psychiatriques des maladies neurologiques et d’intérêt thérapeutique pour le suivi des effets iatrogènes possibles de certaines thérapeutiques psychiatriques (Micoulaud-Franchi et al., 2013, Annales Médico-psychologiques).

Selon la littérature scientifique, l’EEG a un rôle indispensable dans le suivi des effets secondaires cérébraux des traitements psychotropes. De plus, la réalisation d’un tracé de référence est indispensable afin de pouvoir le comparer aux tracés de suivi.

D’une manière générale, l’EEG s’inscrit dans le suivi longitudinal des patients souffrant de troubles psychiatriques et il ne faut pas hésiter à le demander devant tout changement sémiologique faisant suspecter l’apparition d’une pathologie organique cérébrale associée au trouble psychiatrique initial (Micoulaud-Franchi et al., 2013, Annales Médico-psychologiques).

Des exemples d’indications cliniques en pratique psychiatrique courante sont:
. Les syndromes confusionnels : orientation étiologique (origine toxique, métabolique, infectieuse…),
. Les bilans de démence : sévérité des troubles, diagnostic de certaines formes rares, diagnostic différentiel avec la dépression du sujet âgé.
. Les bilans d’introduction au lithium, à la clozapine, à la sismothérapie.
. Les bilans de malaises : orientation étiologique (origine éplileptique, psychogène).
. Le suivi d’une pathologie épileptique connue : niveau de stabilisation sous antiépileptiques, en particulier en cas de traitements neuroleptiques ou tricycliques.

Les potentiels évoqués (PE)

Les PE sont des modifications de l’électrogenèse cérébrale induites par des stimulations spécifiques et contrôlées. Le principe est d’extraire une réponse spécifique (auditive, visuelle ou en relation avec un processus cognitif) de l’activité électrique globale du cerveau à laquelle se rajoute le bruit électromagnétique environnant (Faugere et al., 2013, Annales Médico-psychologiques).

En pratique

Vous devez avoir un rendez-vous accompagné d’une demande réalisée par un psychiatre auprès du secrétariat d’électrophysiologie. Le jour avant l’examen, le secrétariat d’électrophysiologie vous rappelle le rendez-vous.  Le jour de l’examen, vous devez compter 1h d’examen proprement dit et 15 minutes de préparation. Vous devez vous munir de la demande d’examen si elle n’a pas déjà été transmise au secrétariat d’électrophysiologie. Par ailleurs, vous devez vous munir de 4 vignettes de mutuelle qui permettront d’identifier vos documents administratifs et les protocoles.

Avant l’examen, vous devrez réaliser quelques tests sous-forme de questions ou de tests de rapidité. Durant l’examen, des électrodes mesureront l’activité électrique de votre cerveau pendant que vous passerez des tests. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à téléphoner au 0476/85.42.21

Prescription d’un examen d’électrophysiologie

via la prescription papier téléchargeable et imprimable en cliquant sur ce lien.